Microbiote : les nouvelles avancées

microbiotafullbody-2.jpg

Les bactéries hébergées dans notre intestin ont un impact considérable sur notre santé.

Cette découverte est récente, et depuis 2010 les avancées scientifiques progressent encore chaque mois sur le sujet. Ainsi, traiter de notre santé englobe désormais la notion d’équilibre ou de déséquilibre, de richesse ou d’appauvrissement, au sein des bactéries de notre flore intestinale, car ce type de déséquilibre va avoir un impact sur notre santé.

D’où viennent nos bonnes bactéries ?

Il s’agit des bactéries que nous hébergeons depuis toujours, de génération en génération, et que nous avons également à notre tour récolté à droite et à gauche, que nous avons consommé, ou qui viennent de notre environnement (aliments, contacts avec d’autres personnes ou avec des animaux domestiques,…). Les intestins, c’est une terre d’asile rêvée pour les bactéries : il y a ‘à boire et à manger’. Ainsi, comme nous leur donnons le gîte et le couvert, ces bonnes bactéries nous rendent des services et tout le monde y trouve son compte : par exemple, elles digèrent ce qui n’a pas été digéré avant d’arriver dans le côlon, elles nous protègent contre les mauvaises bactéries, et elles entretiennent la vitalité des cellules de notre intestin.

Où se trouvent elles ? partout dans notre corps, sauf dans le cerveau, et en majorité dans le tube digestif (ainsi, 70% de notre immunité se développe dans notre tube digestif). On les trouve également dans notre bouche, notre peau, nos poumons… C’est notre ‘superorganisme‘.

Quelles conséquences en cas de chute du nombre des bonnes bactéries de notre flore intestinale ?

Notre immunité dépend du nombre de nos bonnes bactéries. Par exemple si nous avons de plus en plus d’allergies, intolérances, asthme ou infections à répétition, problèmes articulaires, hépatiques, pulmonaires, …. c’est sans doute que notre « quota » de bonnes bactéries à chuté et que les « mauvaises » bactéries leur ont piqué la place, avec un cortège de désagréments qui peut en découler (dérèglement de votre immunité, inflammation chronique, et montée en puissance des mauvaises bactéries).

C’est un écosystème ‘communiquant’ par ses fonctions avec l’ensemble des organes de notre corps : notre ‘2ème cerveau’. En effet, les problèmes de santé, au niveau intestinal, ont souvent des ‘répercussions à distance’, c’est à dire extra-digestives (à d’autres endroits de notre organisme).

Pourquoi cette progression de l’appauvrissement en bonnes bactéries ? Cela ne date pas d’hier, mais plutôt des 40 dernières années durant lesquels il y a eu une augmentation de la pollution, des pesticides, les changements, climatiques, mais aussi les antibiotiques ou l’hygiène à outrance dans l’enfance, ou certains accidents ou maladies : c’est l’histoire de notre vie.

Révolutionnaire : ‘l’évaluation du niveau de diversité du microbiote intestinal’

Il est fort probable que votre souci de poids, vos troubles digestifs, votre sensibilité intestinale, vos allergies, etc… soient en relation avec un déséquilibre entre les différentes bactéries intestinales. L’évaluation de votre « carte d’identité » intestinale, de votre « empreinte intestinale » est aujourd’hui devenue accessible : vous pouvez faire connaissance avec vos bonnes et mauvaises bactéries et avoir la possibilité, avec votre nutritionniste, de rétablir l’équilibre à l’aide de probiotiques (souches bactériennes adaptées) et prébiotiques (les aliments préférés de vos bonnes bactéries).

 

 

chefjecuisineencouleurs


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


STEPHANIE GUILLET

Diététicienne Nutrionniste
LE PLAISIR DE MANGER, EN PRÉSERVANT SA SANTÉ
06 82 02 11 96 - contact@jecuisineencouleurs.com
34 Rue François Personnat, 17690 ANGOULINS

PRENDRE UN RDV