Education nutritionnelle

Quelle est cette personne magique qui sait tout sur la nutrition et qui vous aide à vous repérer dans la cacophonie des informations alimentaires ?
L’éducation en nutrition

Une nouvelle posture de soin

Il ne s’agit plus de vous apporter des connaissances brutes et des conseils théoriques et standardisés sans doute décalés par rapport à vos habitudes, votre mode de vie. Non, il s’agit de vous donner les clés pour comprendre, de vous aider à acquérir petit à petit les compétences en nutrition pour devenir autonome, afin de gérer votre poids ou votre maladie au mieux, avec un objectif de bien-être, en accompagnement de vos projets de vie.

Le diététicien nutritionniste, au-delà de l’équilibre des menus, de la composition des assiettes, de la chimie des nutriments, des paramètres biologique et anthropométriques, s’intéresse à toute la personne, dans sa globalité, dans son quotidien, dans son mode de vie : c’est la « DIETA », c’est-à-dire le « genre de vie ».



Apprendre l’art de se nourrir

4 choses que votre diététicienne nutritionniste veut que vous sachiez

1. Je ne veux pas juger votre alimentation ou votre style de vie

Je ne fais pas partie de la police de la nourriture !

Bien qu’il puisse être intimidant de détailler ce que vous mangez, surtout lorsque vous cherchez de l’aide par rapport à l’alimentation, je ne suis pas là pour vous faire culpabiliser ou avoir honte et vous faire tout changer.

Souvent, vous avez fait un tas de recherches personnelles sur la nutrition : que vous ayez recherché quelque chose à fond sur Google ou regardé tous les documentaires sur l’alimentation cela vous apporte de nombreuses opinions sur ce qui est « bon » pour vous, mais pas forcément l’aptitude à «prendre du recul et regarder l’ensemble du tableau» par rapport à votre alimentation dans sa globalité, votre style de vie, et votre rapport à la nourriture, ce qui est exactement ce à quoi est formée une diététicienne.



3. Moi-même je ne mange pas des choses ultra saines en permanence

Je peux m’identifier aux gens car j’ai eu –et j’ai toujours– mes propres difficultés

Oui, je cuisine et mange toutes sortes de légumes, fruits et céréales, mais je mange évidemment mes aliments préférés (avec modération), tout comme des choses sucrées, du poulet-frites, et pourquoi pas un petit apéro. Comme tout le monde.

Il est possible de modifier vos recettes préférées pour les rendre un peu plus saines – que ça soit un dessert, un cocktail, ou des amuse-gueules. Et diminuer un peu la matière grasse ou le sucre des recettes, pour les rendre « moins mauvaises » pour la santé.


2. Je ne vous demanderai pas de dire adieu à toutes les choses que vous aimez en ce monde !

La dernière chose que je veux est que vous preniez une bouchée et que ça ait le goût d’un régime

Il ne s’agit pas d’éliminer vos aliments préférés de votre vie (même s’ils sont loin d’être des aliments idéaux). Si vous aimez le McDo, je ne vous demanderai pas de ne plus y aller. En revanche, je vous proposerai sûrement de n’y aller qu’une fois de temps en temps, et de prendre une salade en plus des frites. Je souhaite vous aider à trouver le juste équilibre entre la nourriture “saine” et celle “que vous aimez”.

Oui, en général, je vous recommanderai sûrement de boire moins de soda et de manger moins de nourriture industrielle. Mais il y a peu de chances pour que je vous conseille un régime paléo ou végétalien, de supprimer le fromage, la charcuterie, ou de ne manger que des poudres…

Mon approche est très personnalisée. Il s’agit de trouver ce qu’il y a de mieux pour la personne et son corps, ce qui la fera se sentir bien et permettra de retrouver son poids de forme. Il ne faut surtout pas être stressé ou anxieux envers l’alimentation.



4. Et, oui, j’aimerais aussi vous aider à apprécier les aliments plus sains.

Je veux vraiment que vous compreniez ce que vous mangez pour l’apprécier

Ce qui m’intéresse c’est de vous aider à faire de petits changements qui se combinent, au fil du temps, et mènent vers un style de vie plus sain, un plaisir de la nourriture, et un regard plus confiant sur la vie. Ce sont des changements qui vont durer dans le temps et qui vont rendre la perte de poids progressive et pérenne. Le fait est que je ne suis pas la personne à aller voir pour recevoir des conseils sur quel régime intensif vous fera perdre le plus de poids en un temps record…

La plupart des personnes dans notre profession aiment vraiment la nourriture. Nous sommes de bons vivants. Nous aimons la gastronomie, et aussi cuisiner !




Diététicienne ou nutritionniste ?

Les deux mon capitaine !

En quelques lignes essayons d’éclaircir le sujet.

Une diététicienne a obtenu un diplôme de diététique, BTS ou DUT. C’est une profession de santé paramédicale dont la pratique est strictement réglementée et qui est soumise au secret médical. Personne ne peut pratiquer ce métier sans ce diplôme et tout exercice illégal doit être poursuivi et sanctionné.

Côté nutritionnistes c’est plus compliqué car « nutritionniste » n’est pas un terme réglementé : tout le monde peut s’intituler « nutritionniste ». D’abord, il y a des médecins nutritionnistes. Certains ont suivi des formations complémentaires dans ce domaine, acquis une grande expérience, ils sont donc tout à fait compétents. D’autres, avec le même titre, ont seulement un vernis assez léger.

D’autres personnes s’appellent nutritionnistes car elles ont suivi des études universitaires dans ce domaine. Elles connaissent la nutrition mais en revanche, ne font partie du domaine médical ou paramédical.

Enfin, diverses personnes sans formation particulière dans le domaine de la nutrition prennent ce titre pour tirer parti d’une tendance à la mode. Donc, si vous voyez un nutritionniste, creusez un peu pour savoir à qui vous avez affaire.



Les diététicien(ne)s  diplômés d’Etat faisant partie des principaux spécialistes de la nutrition, s’appellent désormais « diététiciens-nutritionnistes » : l’AFDN (Association Française des Diététiciens-Nutritionnistes) les incite à utiliser cette appellation. Certains peuvent également avoir suivi une formation spécifique complémentaire dans le cadre du Plan National Nutrition Santé, socle scientifiquement reconnu au niveau national et indépendant de tout lien avec les industries agro-alimentaires ou encore de la Micronutrition.

Les diététiciens nutritionnistes ne dénigrent ou ne défendent aucun aliment en particulier, ils ne prennent partie qu’en faveur de la nutrition, une nutrition ouverte où tous les aliments ont leur place.


L’éducation nutritionnelle, pour qui ?

La consultation chez une diététicienne nutritionniste est ouverte à tous !

Femmes et hommes actifs, bébés, enfants, adolescents, femmes enceintes ou allaitantes, personnes âgées, sportifs, personnes bien-portantes ou personnes atteintes d’une maladie ( diabète, maladie du coeur, hypertension artérielle, cancer, maladie du rein, …).


“Je n’ai vraiment pas le temps de cuisiner, et puis acheter des produits frais çà coûte cher, je ne m’en sors pas !

Nous allons trouver ensemble des astuces pour des repas du soir équilibrés, rapides à préparer, et petit budget !

“Ma voisine n’est pas très en forme en ce moment, elle se fait livrer des repas mais elle ne mange quasiment rien, elle dit que la viande la dégoûte… »

Je vais aller lui rendre une petite visite si elle le veut bien et nous essayerons ensemble de comprendre ce qui se passe. Il faut faire attention aux risques de dénutrition.

“Après l’atelier cuisine, Elodie a enfin accepté de goûter au repas, elle était toute fière !

Je suis très heureuse qu’elle ait pu découvrir de nouvelles saveurs, elle a vraiment aimé mettre la main à la pâte. Allons-y par étape, çà va se faire tout seul.

“J’ai la sensation d’être en permanence fatiguée, après le repas je somnole,… je dois être en manque de magnésium ou je ne sais quoi !

Si vous le souhaitez, nous pouvons échanger sur la composition de vos derniers repas. Je peux également vous proposer une analyse par Oligoscan, qui nous permettra de faire le point sur vos éventuelles carences en minéraux.

“Je fais attention à mon alimentation et j’ai repris le sport, mais je ne perds pas un seul gramme, je ne comprends pas.

Nous pourrions revoir la manière dont vous contrôlez votre alimentation et également mettre en place un suivi par bio-impédance. Cela vous permettra de suivre l’évolution de la masse musculaire, de la masse grasse, et de votre hydratation. Ce sera beaucoup plus motivant pour vous.



STEPHANIE GUILLET

Diététicienne Nutrionniste
LE PLAISIR DE MANGER, EN PRÉSERVANT SA SANTÉ
06 82 02 11 96 - contact@jecuisineencouleurs.com
34 Rue François Personnat, 17690 ANGOULINS

PRENDRE UN RDV